2010 / 5 / 18










..

..

..



Un corps savanant vers un feu

Et son corps qui venait vers moi

Regorgeait de nues

Faisant rejaillir mes hochements

Valsant avec mes doigts

Ce corps sembrase, flamboie

Et flatte mes sens

Puis savance

Vers cette incandescence

Ce corps, sous mes doigts, est tel une posie sensuelle, une concupiscence

Une statue dalbtre sculpte par mes yeux et mes sens

Je le voistel un arc raide qui vers moi se dresse,

et dont la vacuit na gure de confins

De ce corps manent des gmissements

Qui me parviennent dans laphasie et le silence

Puis comme dans un cri je lance,

Une chanson

Ma chanson ! o dix femmes ont sculpt son albtre
: -